Vous connaissez tous l’importance du bouchon de liège. C’est dit on le meilleur bouchage, « pour une longue maturation des vins on n’a pas encore trouvé mieux que le bouchon de liège. Sans ce petit cylindre de liège, jamais n’auraient été découvertes les vertus du vieillissement lent des vins, qui assoupli les tanins et développe des arômes insoupçonnés » (Jean-Robert Pitte).

Au mois de juin dernier, Yannick Fournier a eu le privilège de visiter l’usine de production de bouchons de l’Entreprise AMORIM FRANCE, qui se situe au Portugal. Les bouchons, naturels, y sont produits à partir du liège écorcé des chênes-liège qui atteignent les 50 ans d’existence.
Les planches de liège (le liège récolté sur les arbres) sont contrôlées, triées, et réparties en lots, eux-mêmes triés et répertoriés, ce qui permettra une traçabilité totale à tous les stades de la production. Les planches sont alors stockées sur des palettes métalliques afin qu’elles sèchent pendant une durée variant de 9 à 24 mois. Cette étape terminée, elles seront triées de façon manuelle. Selon leur choix et leur épaisseur, elles seront utilisées pour l’élaboration de bouchons naturels.
Du chêne-liège au bouchon, Yannick a pu assister à toutes les étapes de l’élaboration de cet élément essentiel à la conservation du vin.

id, dolor felis suscipit elit. Curabitur

Rester en contact

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités

Merci de vous être inscrit

Pin It on Pinterest

Share This